CHANSONS ET ODEURS : le souvenir olfactif mis en paroles et musique

Je me suis amusée à piocher au hasard dans la chanson française des textes où apparaissait la mention du parfum ou de l’odeur. Comme par hasard, à chaque fois bien évidemment, il est question de souvenir et de mémoire qui revient par conséquent. Excepté le premier texte, que volontairement j’ai choisi, non par provocation mais souci de réalisme. Qui mieux que cette interprête féminine pour oser mettre les mots sur des réalités quel que soit le thème abordé ?

Sélection d'odeurs en chansons

Ca sent le bébé, Linda Lemay

Ca sent la couche pleine

Et le lait caillé

Et même s’ils viennent

De la nettoyer

Même s’ils ont à peine

Fini de la poudrer

Ben ça sent quand même

Le nombril mouillé

 

Le café des délices, Patrick Bruel

Tes souvenirs se voilent

Tu vois passer le tram

Et la blancheur des voiles

Des femmes tenant un fils

Et l’odeur du jasmin

Qu’il tenait dans ses mains

Au Café des Délices

 

La rivière de notre enfance, Michel Sardou, Garou

Je me souviens d’un phare, je me souviens d’un signe

D’une lumière dans le soir, d’une chambre anonyme

Le fiacre du retour, le parfum sur ma veste

 

Les parfums de sa vie, Art Mengo repris par Florent Pagny

Moi je l’ai tant aimée

Tant aimée

Que mon corps est pétri

Des parfums de sa vie

 

Le parfum, Christina Marocco

Trois gouttes à peine

Pour dire et dire à fleur de peau

Si j’ai doucement de la peine

Quand il me quitte un peu trop tôt

 

La rose et l’armure, Antoine Elie

Suivant le longue métamorphose qui m’éloigne de mon passé

J’ai croisé une rose qui ne pouvait pas avancer

Pas qu’elle n’ose pas la chose mais n’y avait jamais pensé

Depuis toujours tenant la pause quand les regards l’éclaboussaient

 

Sensualité, Axelle Red

J’aime, j’aime

Tes yeux, j’aime ton odeur

Tous tes gestes en douceur

Lentement dirigés

Sensualité

Oh, stop un instant

J’aimerais que ce moment

Fixe pour des tas d’années

Ta sensualité

Entendre, sentir et ressentir pour toujours se souvenir

J’aurais pu à l’infini prolonger les exemples mais l’objectif réside uniquement dans la prise de conscience de l’odeur comme facteur essentiel de réminiscence.

 La dernière chanson mentionne très bien et fort justement le fait que l’odeur fige l’instant.

Il est suspendu et récupérable par la seule évocation de ce même ressenti des années plus tard.

Le « cerveau émotionnel » (cf article consacré au sujet) retrouve son chemin et va chercher la note qui fait rejaillir l’instant vécu dans le livre de la vie, rangé dans la bibliothèque des souvenirs épars. C’est absolument fabuleux de vivre cet instant hors du temps. En effet, le parfum est un véhicule sans âge, sans barrière temporelle. Tout le monde a peur du temps qui passe et le parfum guérit cette crainte en fixant l’empreinte émotionnelle dans le souvenir olfactif.

L’odeur est souvenir, elle est mémoire. En ce sens, elle est à mes yeux le meilleur support d’interrogation, de voyages, de plaisir, de guérison. C’est ce qui a motivé tous mes choix pour accompagner au mieux ceux qui souhaitent à la fois avancer vers demain, mais aussi comprendre hier et aujourd’hui ou même réveiller une mémoire à entraîner en vue de l’améliorer. Je propose ce type de consultations et vous invite à découvrir ensemble ce qui vous correspond.

A.M.

Vous aimez cet article, partagez-le sur
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Adeline Monney
Coach sensoriel Monneysens